En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

la nouvelle génération d'epi
  • masque
  • lunette
  • tenueintegrale
  • veste
  • tenue3
  • gant
  • botte

Actuagri le 18 aout 2020

Actuagri le 18 aout 2020

Equipements de protection individuelle 

Devenir acteur de sa propre prévention 

En agriculture, comme dans d’autres secteurs, certaines actions nécessitent le port d’équipements de protection individuelle (EPI). Chaque agriculteur est invité à devenir acteur de sa propre prévention.

Dans de nombreux domaines, les équipements de protection individuelle (EPI) sont devenus incontournables. Aujourd’hui ressort l’évidence de se protéger soi-même ainsi que ses proches. Pour le secteur agricole, de nombreux progrès ont été réalisés depuis plusieurs années, afin de mieux adapter les EPI au secteur et de clarifier les règles d’utilisation. « Dans le cadre de l’amélioration de la lisibilité des étiquettes par l’industrie phytosanitaire, des tableaux et des pictogrammes ont été conçus pour faciliter la compréhension des agriculteurs pour savoir quand porter tel ou tel EPI selon le produit utilisé, la tâche effectuée et le matériel disponible notamment », explique Julien Durand-Reville, responsable Prévention et Santé à l’UIPP et membre de l’équipe de coordination de la campagne nationale de prévention sur les EPI.

Une nouvelle génération d’EPI 

« Jusqu’à présent, les EPI proposés aux agriculteurs, été désignés pour protéger des ouvriers en usine. Désormais, les nouveaux EPI possèdent un meilleur équilibre entre confort et protection », explique Clotilde Bois-Marchand, en charge des sujets protection des cultures à la FNSEA, et coordinatrice du projet national Ecophyto « Campagne de prévention EPI ». Il a fallu non seulement écrire des normes spécifiques mais en plus développer de nouveaux tissus et dessiner des vêtements ergonomiques (pantalons, vestes, combinaisons) qui tiennent compte des différents mouvements qu’un agriculteur peut effectuer au quotidien. « Cela a été également l’occasion de concevoir des EPI véritablement adaptés aux morphologies, avec des coupes hommes mais aussi femmes », raconte Clotilde Bois-Marchand. Des premières versions ont été testées par des clubs d’utilisateurs qui ont ainsi pu donner leur avis. Ces observations ont contribué à faire de cette nouvelle génération d’EPI des équipements « confortables », « réutilisables », « sécurisants » et « esthétiques », souligne Julien Durand-Réville.  « D’expérience, les agriculteurs ayant testé ces nouveaux équipements les ont adoptés, contrairement aux combinaisons chimiques jetables voyantes et inconfortables, qu’ils devaient porter précédemment », remarque aussi Julien.

Toutes les infos sur mes EPI 

Pour savoir quel(s) EPI porter, l’agriculteur doit se référer à l’étiquette du produit phytopharmaceutique qu’il souhaite utiliser. Sur l’étiquette de celui-ci figure un tableau précisant quel EPI porter en fonction des phases de travail, du matériel de pulvérisation utilisé etc. L’agriculteur peut se procurer les EPI adaptés chez son distributeur et / ou négociant, qui est aussi à même de le conseiller. Enfin un large dispositif de communication (lire encadré) vise ainsi à accompagner le plus grand nombre d’agriculteurs et conseillers agricoles d’ici 2021, vers une meilleure connaissance des nouvelles règles de port des EPI et vers une meilleure protection des agriculteurs et de leurs proches contre le risque phytopharmaceutique.

 Une campagne de communication en cours sur les EPI  Force de toutes ces évolutions, tous les acteurs du monde agricole et de la prévention se sont associés pour coconstruire une campagne de communication commune. C’est une grande première en France ! Cette initiative a reçu le soutien des ministères et la participation financière du plan Ecophyto. Les ministères, syndicats agricoles (FNSEA, JA), chambres d’Agriculture, distribution (coopératives et négoces), médecine agricole (MSA), filière nationale de collecte des EPI usagés (ADIVALOR), Industries des EPI (SYNAMAP et de nombreux fabricants d’EPI) et des produits phytos (UIPP) ont ainsi lancé officiellement leur campagne de prévention au SIA 2020 : « La nouvelle génération d’EPI révèle le Pro qui est en vous ». La campagne est hébergée sur www.epiphyto.fr. Cette communication s’articule autour d’une présence étalée sur 2020 dans les médias papier et web agricoles. Une Web série « EPI c’est tout ! » est également lancée pour présenter les réponses aux idées reçues ainsi que les bons gestes en prévention santé : sept épisodes seront diffusés ainsi qu’un épisode final dans le cadre d’un concours étudiant agricole national. Les étudiants, du lycée au Bac +5 pourront, dès le mois de septembre, participer à ce concours pour réaliser la huitième et dernière vidéo de la websérie destinée aux EPI. Si les sept premiers sont sur un ton plutôt sérieux, les organisateurs de ce concours entendent que les étudiants laissent libre cours à leur imagination, non sans une pointe d’humour pour réaliser ce huitième opus. Les modalités seront connues en septembre. Quant aux vainqueurs, ils seront dûment récompensés sur le prochain Salon international de l’Agriculture qui se tiendra du 27 février au 7 mars 2021.